Artwork – « Freedom » de Refused


17 années que le groupe suédois Refused n’avait pas sorti un disque et si je suis loin d’être un incollable de leur discographie, je dois dire que « Freedom » est clairement un de mes albums préférés de cette première moitié d’année 2015. La peinture qui lui sert de couverture étant assez mystérieuse, j’ai décidé de m’y attarder et vous allez voir que l’œuvre de Fredrik Söderberg, son auteur, reste difficile à décrypter du fait d’une forte charge spirituelle.

En faisant mes recherches pour cet article, j’ai pu constater que Söderberg ne se livrait que peu et semblait même coupé de tout rapport à internet. ceci étant dit, parmi les éléments découverts, je suis tombé sur une introduction à une de ses expositions résumant très bien son œuvre :


Fredrik Söderberg est un artiste visionnaire travaillant sur les thèmes de la magie, du mysticisme et du sacré dans des aquarelles hautement symétriques. Canalisant l’art inspiré des civilisations anciennes, des pratiques ésotériques et du symbolisme occulte, le travail de Söderberg procure une expérience visuelle céleste du temps cyclique.


artwork-freedom-refused-fredrik_soderberg

Vous aurez donc compris que le travail de l’artiste ne se livre pas de prime abord et nécessite une lecture plus approfondie, celui-ci ayant à priori passé des années à faire la connexion artistique entre le monde de l’occulte et les différentes traditions ésotériques. « Religion, expériences religieuses et la méditation sont d’importantes parties de son travail artistique et de sa vie. Dans nombre de ses travaux, une expression abstraite cosmique se retrouve couplée à une expression très précise et  figurative de type architectural, incorporant des éléments visuels complexes inspirés du bouddhisme tibétain et de la religion des indiens natifs d’Amérique ainsi que l’artisanat traditionnel, le tout méticuleusement exécuté à l’aquarelle avec des couleurs minérales et de la feuille d’or. »

[aside]
L'artiste posant devant l'une de ses œuvres.

L’artiste posant devant l’une de ses œuvres.

[/aside]

Il est le genre d’artiste qui, avec une facilité élégante, éradique les frontières entre nos paysage extérieurs et intérieurs.

Malheureusement, difficile de trouver une quelconque information relative en lien direct avec la sortie de l’album de Refused. Dès lors, on ne pourra relier cette peinture qu’au travail de Söderberg, « connu pour ses peintures complexes et techniques, d’une habile précision et souvent symétriques […] Créées lors de moments de méditation, l’acte pictural devient une exploration de l’inconnu et de l’intangible. De la même manière que dans les travaux de Hilma Af Klint, l’une des pionniers de l’art abstrait, l’art devient un outil de connexion à quelque chose de supérieur que la piètre vie sur Terre ; une nouvelle dimension de spiritualité, un portail en direction de l’univers et une préparation à l’inévitable – la mort et une possible vie après la mort. Cette exploration est devenue plus pertinente dans un contexte contemporain sévèrement marqué par la consommation et la fixette entre le soi privé et le superficiel. »

Afin d’aller plus loin et mieux saisir encore les aspects de ces peintures, je reprends quelques extraits du bouquin « Raisonnances, une anthologie de Carl Abrahamssonn » disponible en version numérique (et papier bien sûr), traitant de ce travail artistique.
« Söderberg nous dupe souvent et joue avec les appréhensions visuelles et cérébrales de la « normalité ». La géométrie qui signifie ordre est une illusion occidentale de la sécurité devenant, dans les mains talentueuses de l’artiste, l’instrument même  qui aide à briser les notions préconçues. Avec un choc doux et sensuel des impressions cérébrales, on nous permet, si ce n’est que brièvement, de voir au-delà. Et il y a toujours quelque chose de nouveau à voir. Littéralement, le tout premier message dans le classique du peintre Kandinsky, « Du Spirituel dans l’Art », est que chaque œuvre d’art est née de sa propre époque. Si cela est vrai, l’art de Söderberg est alors très symptomatique d’un état d’esprit actuel et alternatif, recherchant des solutions aux crises mondiales et aux erreurs humaines. »

Il n’est donc pas tout à fait étonnant que le groupe, dont l’album se veut bourré de revendications à la fois politiques et idéologiques, se soit associé à l’imagerie de l’artiste pour pousser l’auditeur à une réflexion plus profonde sur le monde qui l’entoure. D’autant plus que ces peintures sont des œuvres originales. Soulignons néanmoins l’étrange message de l’artiste figurant sur la page d’accueil de son site internet :
« Due to personal reasons I will no longer work with occult or esoteric subjects. »
Aurait-il atteint ses limites spirituelles en tant qu’être conscient ?

refusedfreedomhead


Laisser un commentaire