Artwork – “Like Clockwork” des Queens Of The Stone Age


Vous l’avez peut-être vu mais le dernier album des Queens Of The Stone Age arbore un superbe artwork (enfin à mon avis). Je ne présente plus la bande de Josh Homme, suffisamment connue des amateurs de rock pour m’éviter cela. Ce qui est moins le cas du graphiste Boneface qui exerce un métier moins “exposé” pour sa personne.

Originaire de Liverpool, il s’était néanmoins illustré sur le web avec sa série des “Beaten Superheroes” (et ce, bien que d’autres travaux se révèlent plus puissants encore que cette série, à découvrir sur le site du graphiste).

Queens

J’avais envoyé une demande d’interview qui est restée lettre morte, pas grave ! Je suis tombé sur une interview anglaise qui reprenait justement les questions que j’avais en tête pour l’artiste, je vous traduis donc tout cela puisque c’est bourré d’infos.

Quelles sont tes principales influences et inspirations ?

B:Mes influences pour chaque illustration pourraient revenir à jeter des couteaux sur une roue tournante couverte de comics, de jeux vidéo, de films d’horreur, de junk food et d’autres illustrations. Ce sont les reliques de mon enfance et j’aime trouver des méthodes pour leur redonner vie, comme trouver une vieille VHS et s’apercevoir qu’elle était abimée alors que vous la regardez.”

Comment t’es-tu retrouvé sur scène lors du concert des QOTSA chez Jools Holland de la BBC ?

B:En fait, j’ai reçu un mail inattendu de la part du management des QOTSA, me demandant si Josh pouvait me contacter pour une proposition. Quelques jours et un appel Skype plus tard, cette proposition s’est transformée en monumentale opportunité de travailler ce qui est, à l’heure actuelle, mon plus gros projet. Le reste, comme on dit, appartient à l’histoire.”

http://www.youtube.com/watch?v=cubDG3fWqhI

BDboneface-queens-of-the-stone-age-liverpool-art-music-boneface-profile

Quels ont été les éléments fournis par le groupe et/ou le management pour ton travail ?

B:Un sacré paquet de kilomètres par les airs et un bric-à-brac d’idées. Ils m’ont fait venir à LA pour à peu près une semaine, quand tout ça a commencé. Le processus d’enregistrement de l’album battait son plein à ce moment précis, donc on trainait ensemble au Pink Duck (le studio de Josh). Je dirais plutôt un repaire à l’intérieur du studio pour bosser, dans lequel les mecs s’aventuraient entre quelques enregistrements, et on échangeait juste des idées entre nous.
J’ai eu l’opportunité d’écouter quelques extraits encore brut des pistes du disque et on m’a donné le titre de l’album (qui, à l’époque, n’était encore que temporaire).”

Raconte-nous un peu l’histoire derrière l’artwork de la couverture.

B:Et bien le titre de l’album …Like Clockwork (Comme un Mécanisme d’Horloge) est ironique, comme l’enregistrement de l’album tournait un peu en rond, l’artwork se veut une extension de ce moment.
Le voyage qui vous mène du projet à l’extraordinaire palpabilité est souvent (d’habitude) semé d’embûches. On peut parfois trébucher dessus mais le sang, les tripes et les couilles peuvent vous amener à créer quelques chose de vraiment spécial.”

Le “logo” Q  colle vraiment bien avec le travail des deux figures, pratiquement comme si on mettait en miroir la composition des deux têtes avec un mouvement brutal qui contraste, lui, avec le calme dégagé par le reste de la pochette. Est-ce que ça a été prévu dès le départ ou as-tu travaillé de manière à ce que l’un réponde à l’autre – ou s’agit-il simplement d’une heureuse coïncidence ?

B:C’est génial que tu l’aies décrypté de cette manière mais non, ça n’a pas du tout été planifié de cette manière. Le logo se veut une représentation basique du “j’emmerde ce que vous pensez connaitre de nous, et j’emmerde ce que vous avez entendu. Écoutez ça”. En tout cas, c’est ce que je souhaitais exprimer.”

queens-of-the-stone-age-boneface-2 

À quoi va servir ce logo Queens Of The Stone Age (juste au-dessus) ?

B:Cela va servir au packaging de l’album. J’ai juste claqué un morceau de papier sur un mur et recouvert mes doigts de peinture et j’ai attaqué, griffonné et gratté le tout. Sa conception brute correspond à sa représentation peu complexe. On trouvait que ça déchirait alors on l’a utilisé.”

Quelles étaient les autres tâches qui t’incombaient en dehors de la couverture de l’album ?

B:J’ai aussi illustré le packaging du vinyle, y compris le livret avec paroles. Les illustrations qui y figurent (voir en dessous) ont évolué de bribes et thématiques de chaque titre en paroles plus incisives vers une progression plus brute des guitares. J’ai travaillé ce que j’imaginais en images et qui permettait de prolonger la thématique du titre de l’album.”

queens-of-the-stone-age-boneface queens-of-the-stone-age-boneface-4

“J’ai aussi travaillé avec l’illustrateur et animateur Liam Brazier afin de créer une série d’animation accompagnant 5 des titres de l’album. On y voit un protagoniste solitaire faisant chemin vers une ville ne pouvant être sauvée. Les ruptures se font de manière à créer une histoire discordante pleine de violence et de débauche.”

safe_image.php

Et pour la suite ?

B:Créer une force maléfique de combat extraire du polyuréthane dans le but de conquérir le monde.”


Laisser un commentaire